Le Corps Mémoire

Centre de ressourcement, mieux-être et connaissance de soi

Un chemin unique

Qu'est ce qui fait le lien entre des approches telles que l'art de communiquer par le toucher, l'haptonomie, le revécu sensoriel ?

Il s'agit toujours de s'approcher de l'être, de la possibilité de devenir soi. Et soi n'est pas un autre à atteindre, il ne s'agit pas de devenir quelqu'un d'autre, cette possibilité d'être est déjà là, présente. Rien à changer à ce niveau. Juste à éliminer quelques voiles qui obscurcissent notre présence au monde, à les laisser tomber un par un comme des vieux vêtements, une peau morte.

Bien-sûr ces habits de souffrance semblent quelquefois nous tenir encore au chaud, tout l'exercice consiste à progressivement mieux les connaître pour voir qu'ils nous encombrent.

Que nous dit l'haptonomie ?
D'être fidèle à soi-même, ou à l'inverse de ne pas nous renier, de ne pas nous mentir à nous-même, et de rester présent de tout notre être, de faire un avec ce corps.

Que nous dit la voie de la non-dualité ?
La même chose : d'être un avec ce qui est.

Que nous dit TIPI ?
D'observer ce qui se produit dans nos sensations. De ne pas intervenir pour changer quoi que ce soit, mais d'être le témoin de ce qui se déroule à l'intérieur de nous, sans rien refuser ni interpréter.

L'approche par le toucher et le revécu sensoriel nous donnent l'une et l'autre la possibilité de reprendre contact avec nous-même. Un contact rompu dès qu'il y a peur, dès que je n'adhère plus à la vie telle qu'elle se présente. Reprendre contact corporellement, sensoriellement avec ce qui se vit, c'est retrouver la paix, cesser de lutter et d'avoir à lutter pour que des faits, révolus depuis bien longtemps n'aient pas lieu.

Ce qui nous empêche de vivre le présent, c'est d'essayer de changer le passé à longueur de temps.

Ce qui nous empêche de vivre, c'est de refuser de mourir à chaque instant.

Francis Lemaire

 

S'abonner à la lettre du Corps Mémoire

captcha