Le Corps Mémoire

Centre de ressourcement, mieux-être et connaissance de soi

Se libérer des peurs qui nous enferment dans la souffrance

Ce petit mot pour vous signaler un nouveau dossier sur le site du Corps Mémoire. Ce dossier est consacré à la technique d'identification des peurs inconscientes (TIPI) dont j'avais déjà parlé dans cette lettre.

Le cheminement est simple : Q'est-ce qui nous empêche de vivre notre liberté ?
La peur.
Cette peur se manifeste on pourrait dire à chaque fois qu'il y a une émotion. Une réaction émotionnelle.
Que dit cette réaction ? Elle dit "là ça ne va pas, je ne suis pas d'accord, ça me blesse". Elle dit "non".
Non, cela ne devrait pas m'arriver. Non l'autre ne devrait pas être comme ça...

Le fait est que si je suis dans cet état, c'est moi qui suis blessé.
Alors regardons à l'intérieur, tournons le regard vers l'intérieur. Qu'est-ce qui est blessé en moi ?
Quelquefois, je saurais le dire. En tous cas, je crois pouvoir attribuer une origine à ma souffrance. Mais elle est toujours là cependant.
D'autres fois c'est totalement inconscient.

La bonne nouvelle, c'est que dans chaque mal-aise, des sensations corporelles viennent au premier plan. Ce sont elles d'ailleurs qui nous indiquent le mal-aise et c'est à partir de ces sensations que vous pourrez reconnecter avec l'événement corporel qui a déclenché la peur qui depuis se répète dans un certain nombre de situations. En reconnectant cet événement, tout se passe comme si la peur DISPARAISSAIT puisqu'elle n'a plus de raison de vous maintenir à distance d'un danger qui finalement appartient au passé.
Il n'y a pas de mauvaise nouvelle (désolé !).

DANS QUELLES SITUATIONS FAIRE APPEL À TIPI ?

L'efficacité a été démontrée pour les phobies (claustrophobie, agoraphobie, peur du vide, peur de nager sans avoir pied, peur des insectes, peur des transports), les angoisses, les état dépressifs, les inhibitions (perte de ses capacités lors d'une prise de parole en public ou lors d'un examen) et aussi l'irritabilité, les colères incontrôlables que l'on regrette ensuite.
Pour le reste, une fois que vous aurez fait l'expérience, si elle vous semble utile, vous verrez qu'il y a certainement d'autres situations où le revécu sensoriel pourra vous aider radicalement.
Notez cependant que si les problèmes ci-dessus sont accompagnés de troubles du comportement (anorexie, bégaiements, tocs) ou de maladie physique, il n'est pas sûr que TIPI puisse apporter des résultats, ou du moins des résultats durables.

POURQUOI JE ME SUIS FORMÉ À TIPI ?

Parce que la plupart des personnes qui viennent me consulter, le font à partir d'une accumulation de stress qu'elles désirent tout naturellement soulager. Et effectivement un massage de bien-être peut faire beaucoup de bien.
Mais en échangeant tout à fait spontanément avec les uns et les autres en début de séance, il est apparu que ce stress avait une origine. En bref, s'il s'accumule, c'est qu'on lui laisse la place dans son espace corporel. Si on lui laisse la place, c'est parce qu'il y a rétractation (physique et psychique) et s'il y a rétractation, c'est parce qu'il y a peur. C'est très simple finalement.
Si on ne se débarrasse pas de la peur, elle continue à se manifester sous des formes diverses, réactivée par les situations que la vie nous propose ou nous impose.

De plus, que nous dit TIPI ? Les peurs naissent dans le ventre des mamans (personne ne dit que c'est de leur faute !). Et pour tout vous dire, un certain nombre d'événements traumatisants qui se sont produits à l'époque intra-utérine (non, ce n'est pas une ère comme l'ère glaciaire, vous l'avez vécue, vous y étiez vous aussi !) décrivent à travers le revécu sensoriel la présence, mais surtout la disparition d'un (ou plusieurs) jumeaux, cette dernière provocant de diverses manières un réflexe de peur pour soi. Et ça, cette disparition, c'est bien quelque chose que j'avais deviné depuis plus de 20 ans. Mais maintenant, nous disposons d'un outil non pas pour le confirmer mais pour remédier, pour dissoudre les peurs. Ce serait dommage de s'en priver.

Nous sommes bien là en plein coeur du Corps Mémoire, il me semble.

Pour aller plus loin, consultez l'article que j'ai écrit pour la revue 3ème Millénaire : Ce que tipi nous appprend sur le site En finir avec la peur.

Francis Lemaire

 

S'abonner à la lettre du Corps Mémoire

captcha